3 journalistes de propagande russes tués en République centrafricaine

Trois journalistes russes enquêtant sur les activités d’une entreprise de sécurité privée aux relations troubles du Kremlin ont été tués en République centrafricaine, ont annoncé mardi les autorités russes.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que les trois Russes avaient été identifiés par leurs cartes d’identité comme Orkhan Dzhemal, Aleksandr Rastorguev et Kirill Radchenko. Les enquêteurs russes ont déclaré qu’ils avaient ouvert une affaire criminelle pour enquêter sur les décès.

Les journalistes réalisaient un documentaire sur les activités mystérieuses d’un groupe de mercenaires paramilitaires en République centrafricaine, en pleine guerre sectaire.

Rien n’indiquait que les meurtres étaient liés au projet documentaire. Les assaillants n’ont pas été identifiés.

Henri Depele, le maire de la ville de Sibut, la capitale de Kémo, une préfecture de la République centrafricaine, a déclaré à l’agence de presse Reuters que les journalistes avaient été tués dans une embuscade dans la région lundi soir.

Lire Aussi:  Dernières heures du FCFA : la France sur le point de perdre l’Afrique de l’Ouest ?

Le chauffeur des journalistes, qui a survécu à l’attaque, a déclaré à M. Depele que lui et ses passagers avaient été attaqués à environ 14 milles de Sibut.

“Des hommes armés ont émergé de la brousse et ont ouvert le feu sur le véhicule”, a déclaré M. Depele. “Les trois journalistes sont morts sur le coup.”

La compagnie de sécurité que les journalistes étudiaient, connue sous le nom de Groupe Wagner, aurait été employée par le Kremlin pour effectuer des missions militaires secrètes dans l’est de l’Ukraine et en Syrie, où elle protégeait des champs pétrolifères et d’autres installations.

La relation du groupe avec le Kremlin est trouble et non confirmée, mais ses dirigeants auraient reçu des récompenses du Kremlin, et ses mercenaires ont été formés dans les installations du ministère russe de la Défense.

Lire Aussi:  Gabon : Ali Bongo Déclare « J’ai Coupé le Cordon avec la Françafrique »

Les journalistes étaient en mission en République centrafricaine pour le Centre de contrôle des enquêtes, une organisation d’information en ligne russe financée par Mikhaïl B. Khodorkovski, un magnat du pétrole qui vit maintenant en exil.

Anastasia Gorshkova, rédactrice en chef adjointe du média, a déclaré dimanche au réseau d’information russe Dozhd que les journalistes avaient tenté d’entrer dans une propriété où des membres de la compagnie de sécurité auraient séjourné, mais qu’ils avaient besoin d’une accréditation du ministère de la Défense.

Lundi, les journalistes ont prévu de rencontrer un contact local dans la ville de Bambari, à 235 miles de la capitale du pays, Bangui, a indiqué Mme Gorshkova. La route vers Bambari passe par Sibut.

En mars, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré qu’à la demande du président de la République centrafricaine, Moscou avait décidé de fournir au pays une «assistance technique militaire gratuite». La Russie a envoyé cinq instructeurs militaires et 170 conseillers pour former les militaires du pays. le ministère a déclaré dans une déclaration.

Lire Aussi:  Sergey Lavrov : Les USA «ne peuvent nous battre à la loyale dans tous les domaines»

M. Dzhemal, 51 ans, était un important correspondant militaire russe. Il a couvert des conflits à travers le monde et a été grièvement blessé en Libye en 2011. En 2008, il a publié un livre, un récit de première main de la guerre russo-géorgienne de cinq jours.

M. Rastorguev, 47 ans, était l’un des réalisateurs de documentaires russes les plus en vue de sa génération. En 2013, il fait partie des trois réalisateurs d’un film primé sur les leaders de l’opposition russe.

M. Radchenko, 33 ans, a débuté sa carrière en tant que projectionniste, mais il est devenu caméraman ces dernières années. En mars, il a été observateur électoral en République de Tchétchénie.