Cameroun: Discours de Paul Biya a la jeunesse le 10 février 2016

C’est au prix d’un tel engagement collectif que nous allons gagner le pari d’une transition numérique réussie. Ces deux secteurs, l’agriculture et l’économie numérique, nous appellent à poursuivre, en l’intensifiant, la professionnalisation de notre enseignement secondaire.

Dans l’enseignement supérieur, les différents acteurs ont été mobilisés pour fournir progressivement, au marché de l’emploi, des ressources humaines répondant aux exigences nouvelles. Les entreprises cherchent non pas simplement des diplômés, mais des travailleurs bien formés à des métiers précis, et sans cesse adaptés à l’évolution du monde.

En réponse à cette attente, je me réjouis de ce que trois Centres Pilotes d’Excellence Professionnelle ont été ouverts à Douala, Limbé et Sangmélima. Le gouvernement y a investi environ 21 milliards, pour assurer le recyclage et la mise à niveau de techniciens supérieurs et autres ouvriers qualifiés. L’insertion économique de la jeunesse est donc un souci constant. Nos actions vont se poursuivre avec plus de pugnacité, afin que notre jeunesse tire le meilleur profit des nombreux chantiers et projets en cours ou en préparation.

Dans cette optique, je viens de prescrire le lancement d’un plan triennal « Spécial Jeunes », doté d’une enveloppe globale de 102 milliards de francs CFA. Ce plan devra faciliter et accélérer l’insertion économique de notre jeunesse. Nous devons tous y tenir particulièrement. Vous aurez-là, je crois, l’occasion de faire la preuve de votre « patriotisme économique ».

Par ailleurs, je crois que vous pourrez tirer un grand bénéfice des programmes d’éducation citoyenne offerts par l’Agence du Service Civique de Participation au Développement. Cette initiative, fort opportune, a déjà constitué des centaines de comités locaux à travers le pays. Il convient d’y adhérer, et d’en tirer avantage.

MES CHERS JEUNES COMPATRIOTES,

Je vous l’ai laissé prévoir. Le ciel s’éclaire petit à petit. Les nuages se dissipent progressivement. Je vous sais affectés, plus que les autres catégories de la population, par le chômage. Mais je vous invite à envisager l’avenir avec davantage de confiance. Certes, nous ne sommes pas encore parvenus au but. Mais nous avançons, en dépit de nombreux vents défavorables.

Il nous faudra certainement des efforts supplémentaires pour atteindre une croissance plus forte, plus stable et plus durable. Sans doute allons-nous continuer de rencontrer des obstacles sur le chemin. Mais il nous revient de les surmonter résolument et vaillamment, avec la participation de tous. Je viens de vous indiquer tout le bien que vous pouvez tirer du travail de la terre, de notre nouvelle industrialisation, et aussi de l’économie numérique.

Par votre implication forte, vous êtes ainsi appelés à prendre en main le devenir de la nation, inévitablement et progressivement, sous l’encadrement bienveillant des aînés, dans une fusion intergénérationnelle bien organisée.

Pour cela, et en dépit des difficultés, vous devez garder foi en l’avenir. Je puis vous assurer que je ne ménagerai aucun effort pour vous accompagner dans votre volonté de réussir.

Bonne Fête de la Jeunesse à toutes et à tous, Vive la jeunesse camerounaise, Vive le Cameroun !