L’armée israélienne a tué 45 enfant palestiniens dans la bande de Gaza

L’Organisation internationale de défense des enfants palestiniens (DCIP) a fait part, dans un rapport présenté aux reporters spéciaux des Nations Unies, de la mort d’au moins 45 adolescents palestiniens lors de la Marche du Grand retour en 2018.

« Ce rapport de 57 pages s’est penché sur les manifestations massives dans la bande de Gaza, le massacre de jeunes et d’adolescents palestiniens et la violation de la loi internationale par Tel-Aviv », a écrit Maa.

La semaine dernière, l’Organisation internationale de défense des enfants palestiniens avait présenté son rapport à la Commission d’enquête des Nations Unies chargée d’examiner les protestations de 2018 en Palestine occupée.

Lire Aussi:  Effroyable prédiction de Poutine concernant l’Europe et la crise des migrants

Ce rapport fait part de la mort de 56 Palestiniens en 2018  dont 45 depuis le 30 mars 2018 où a commencé la Marche du Grand retour dans la bande de Gaza.

Ce rapport considère les militaires et les autorités israéliens comme des criminels de guerre qui tuent de très jeunes palestiniens, parfois âgés de moins de 15 ans même comme on peut le constater sur les photos publiées dans les médias du monde entier.

La Marche du Grand retour se tient tous les vendredi depuis le 30 mars 2018 en protestation contre la reconnaissance par le président américain, Donald Trump, de la sainte ville de Qods comme la capitale d’Israël et contre le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Qods.

Lire Aussi:  Pékin se prépare à une «confrontation militaire» avec les Etats-Unis en mer de Chine

Selon les derniers chiffres fournis par l’Organisation de la libération de la Palestine (OLP), jusqu’à présent, 253 personnes ont été tuées tandis que 25000 autres blessées à l’occasion de cette marche.