Tirs de «précision» ? Les USA visent un chef de Daesh, Damas affirme que son armée a été frappée

La coalition arabo-occidentale dirigée par les Etats-Unis a affirmé avoir frappé un chef de Daesh impliqué dans la décapitation d’un militaire américain en 2014. D’après des médias syriens, les frappes ont touché des positions de l’armée syrienne.

La coalition menée par les Etats-Unis en Syrie a-t-elle frappé l’armée syrienne ou des cadres de Daesh ? Damas et Washington n’ont en tout cas pas la même version des opérations qui se sont déroulées le 2 décembre.

«Les forces aériennes de la coalition ont mené des frappes de précision contre un haut responsable de Daesh, Abou al-Umarayn, et plusieurs autres membres de Daesh le 2 décembre», a déclaré Brett McGurk, représentant américain auprès de la coalition arabo-occidentale en Syrie, dans un communiqué cité par l’AFP. Abou al-Umarayn est considéré comme l’un des hommes ayant exécuté, en novembre 2014, le militaire américain Peter Kassig.

Lire Aussi:  Un porte-avions américain et sa flotte en route vers la péninsule coréenne pour attaquer la Corée du Nord

L’agence de presse syrienne Sana, de son côté, affirme que la coalition menée par Washington a procédé au tir de «plusieurs missiles» contre des positions de l’armée régulière syrienne dans l’est de la région d’Homs. Selon cette même source, les frappes n’auraient causé que des dommages matériels.

Le 29 novembre dernier, les médias publics syriens avaient annoncé que la défense anti-aérienne syrienne avait abattu des objectifs «hostiles» près de la capitale, Damas, sans fournir plus de précisions.

Source : RT France