Pourquoi le Southern Cameroons / Ambazonia ne sera jamais un Etat indépendant

Si un pays a ou obtient son indépendance, il a son propre gouvernement et n’est gouverné par aucun autre pays. Cela signifie qu’un pays appelé «Ambazonia» est actuellement gouverné par un autre appelé «La République du Cameroun» .

Ce n’est légalement pas la situation actuelle. Le Cameroun est une république unitaire depuis 1972 et les Nations Unies ne l’interpréteraient certainement pas comme une forme de colonisation.

Ce qui se passe actuellement, c’est qu’un gouvernement majoritairement francophone, d’un pays officiellement bilingue (français et anglais), s’avère incapable de faire face aux spécificités de ses régions anglophones. En effet, le Cameroun est officiellement un pays unitaire mais bilingue dirigé par Paul Biya qui est au pouvoir depuis 35 ans. Il appelle publiquement au dialogue mais son armée utilise la violence et la brutalité pour mettre fin à toute plainte et protestation. C’est la question qui devrait être résolue avant que tout espoir d’autonomie puisse prendre racine.

Deuxièmement, la communauté internationale est silencieuse à ce sujet car le Cameroun se trouve dans une région très instable. Les pays voisins: la RCA, le Congo, le Nigéria et le Sahel sont tous menacés de sécurité. Personne ne veut prendre des risque pour déstabiliser un pays africain si important (du moins publiquement) c’est pourquoi le Nigeria soutient beaucoup le Cameroun.

De plus, l’armée camerounaise est extrêmement puissante. Il est considéré comme l’un des meilleurs armée du continent africain formé par les Israéliens. Avec l’armée Tchadien, Ils se sont débarrassés de Boko Haram que l’armée nigériane a pris des années à essayer d’éliminer. La branche armée du mouvement sécessionniste n’est pas à la hauteur de la puissante force armées camerounaises.

un examen plus attentif montrera que le problème est beaucoup plus que francophone contre anglophone. Il y a beaucoup de tribalisme au Cameroun et c’est également le cas dans beaucoup d’autres pays africains. 30% des Camerounais ne parlent ni français ni anglais. Il y a au total environ 230 groupes ethniques au Cameroun. Les dialectes Bamiléké / Bamoun (Ouest), Bulu / Ewondo (Centre-Sud-Est), Douala (Littoral / Sud-Ouest), Fufulde (Régions du Nord), Kom et Lamnso (Nord-Ouest) comptent parmi les principales langues camerounaises. Il n’y a pas d’institution formelle pour les apprendre. La plupart des gens apprécient toujours leur langue maternelle, mais le gouvernement Camerounais ne semble pas non plus s’en préoccuper en prétendant que le Cameroun est «un et indivisible».

La raison initiale pour laquelle ces groupes ethniques partagent les mêmes frontières est que les Allemands et les rois du Douala de la côte ont signé un traité le 12 juillet 1884.

 

Yaoundé, qui se trouve dans la région d’Ewondo, est la capitale parce que les Allemands y ont trouvé un climat plus favorable. De nombreux groupes ethniques apparentés ont été divisés illogiquement par les Français et les Anglais lorsqu’il a pris le contrôle des colonies allemandes. Rien n’a été fait pour les réunir après l’indépendance.

Il est légitime pour tout territoire de demander l’indépendance ou l’autonomie mais il est important de souligner que même un Southern Cameroons indépendant pourrait finir par avoir des problèmes si sa diversité n’est pas bien gérée. Vous pourriez regarder le Sud-Soudan d’ailleurs.

L’ensemble du continent africain a certainement besoin d’une réflexion profonde pour trouver la meilleure façon de gérer sa diversité, sinon ils aurons du mal à construire une identité nationale, continentale et même afro-descendante très nécessaire (y compris la grande diaspora). Le tout met le continent derrière.

Regardez le Soudan du Sud, l’Erythrée, la Casamance, le Biafra, le Somaliland, le Cabinda, etc. Qu’est-ce qui ressort de tous ces mouvements sécessionnistes? La constante la plus répandue est que les dirigeants des pays ont adopté une devise commune: répugner et rester au pouvoir le plus longtemps possible.