Washington a torpillé les tests de missiles nord-coréens à l’aide de hackers

L’administration de Barack Obama a tenté d’empêcher les essais de missiles balistiques en Corée du Nord à l’aide d’attaques informatiques, affirme le New York Times.

Selon une enquête menée par les journalistes du New York Times, les cyberattaques perpétrées par les hackers américains ont entraîné des défaillances techniques lors des essais de missiles nord-coréens, les faisant échouer à plusieurs reprises. Le quotidien indique que depuis le lancement du programme américain en question, le taux d’échec lors des tests de missiles à moyenne portée Musudan a atteint 88 %.

Toujours d’après le journal, quelques mois avant l’échéance de son second mandat présidentiel, Barack Obama a déclaré à ses conseillers qu’il était prêt à ordonner des frappes contre l’administration et les sites militaires nord-coréens s’il était absolument sûr du résultat final. Pourtant, la Maison Blanche a renoncé à ce projet car il était extrêmement difficile d’obtenir des données exactes concernant les cibles à attaquer.

Lire Aussi:  Breaking News : Trump déclare la guerre à la Russie

Le NYT cite également une source au sein de la nouvelle administration qui affirme que l’équipe de Donald Trump examine plusieurs options face au problème nord-coréen, mais aucune d’elles ne garantit l’éventuel succès. Ainsi, Washington étudie la possibilité de porter une frappe préventive contre la Corée du Nord, mais également d’entamer des négociations directes avec Pyongyang ou d’exercer des pressions sur la Chine pour que cette dernière suspende tous ses programmes d’aide à la Corée du Nord.

Source > Sputnik France