Le robot sexuel, une innovation qui effraie les scientifiques

Roxxxy, «le premier robot s-xuel du monde», devrait être commercialisé à la fin de l’année. Mais un comité de scientifiques anglais a décidé de s’opposer à cette nouvelle technologie.

«Roxxxy connaît vos goûts, elle sait ce qui vous fait plaisir et ce que vous n’aimez pas. Elle peut suivre une conversation et exprimer son affection pour vous. Il lui arrive même d’avoir des 0rgasmes», peut-on lire sur le site de True Companion. Cette société se targue d’avoir créé «le premier robot s3xuel du monde», il devrait être commercialisé à la fin de l’année. Pour environ 6200 euros, vous pourrez ainsi discuter et faire l@mour avec Roxxxy, une machine dotée d’intelligence artificielle.

«Nous n’allons pas remplacer l’épouse ou la petite amie. Il s’agit d’une solution pour des personnes qui sont entre deux relations ou qui viennent de perdre leur femme par exemple. Les gens peuvent trouver le bonheur et l’accomplissement autrement que grâce aux interactions humaines», explique son concepteur, Douglas Hines, à la BBC. «Le 5exe ne représente qu’une petite partie du temps que l’on passe avec Roxxxy, la socialisation et l’interaction ont toute leur importance». Mais le développement des «s2xbots» n’est pas au goût de tout le monde. Un collectif de scientifiques anglais a récemment lancé une campagne dans le but de les interdire.

«En 2050, les relations entre robots et humains deviendront la norme»