CAMEROUN : L’histoire du jeune Paul qui, finit par détester le vieux Biya

Lorsque Nkemka naît le 15 avril 1984, Paul Biya, alors président de la République du Cameroun depuis deux ans, est en déplacement à Limbé, ville située au sud-ouest du pays.

Son père, employé à l’Office national du cacao et du café à l’époque et tout content de cette visite, donne le prénom Paul à son fils né ce jour-là. Trente-et-un ans plus tard, Paul Nkemka le porte comme un « fardeau »

« Je n’ai rien à voir avec cet homme, lâche-t-il, amer. Après trente-trois ans au pouvoir, il n’a rien fait pour les jeunes et je ne veux plus parler de lui. Je ne comprends même pas pourquoi mon père m’a appelé Paul. » Paul Nkemka préfère parler de ses combats quotidiens pour « vaincre la vie camerounaise ». Après sa licence en sciences économiques obtenu à l’université de Buea (sud-ouest) en 2006 . Après sa licence en sciences économiques obtenu à l’université de Buea (sud-ouest) en 2006, le jeune homme cherche désespérément du travail. Il n’en trouve pas et finit par intégrer une ONG comme volontaire. Il y passe six mois, sans salaire. Il suit ensuite une formation en informatique durant un an. Toujours sans travail, il s’en va vivre chez un oncle à Douala, capitale économique. Il enchaîne alors de petits boulots : vendeur dans une boutique, employé dans une société immobilière et consultant.

Lire Aussi:  Un couple accueille des sextuplés après avoir essayé de concevoir pendant 17 ans

En 2012, avec ses économies, il s’envole pour l’Angleterre où vit son frère aîné et obtient au bout de deux ans un MBA en corporate finance à la Cardiff Metropolitan University. « Après mon diplôme, il n’y avait malheureusement pas de boulot pour moi en dehors de nettoyeur de toilettes, porteur ou époux d’une vieille blanche, se souvient-il. La date d’expiration de mon visa approchait. Je suis retourné au Cameroun le 8 août 2014, avec à peine 100 livres en poche. » Paul dépose des centaines de demandes d’emplois, sans succès.

Source : Times24.info