Un jihadiste américain a envoyé une lettre de motivation et un CV à Daesh

S’il n’est pas de sot métier, il est assurément de sottes gens. Warren Christopher Clark, un enseignant américain de 34 ans, originaire du Texas, semble avoir vécu pour vérifier cet adage. L’homme figure parmi un groupe de cinq soldats de Daesh, dont les Forces démocratiques syriennes ont annoncé la capture dimanche.

Il apparaît comme l’expéditeur, signalé en premier lieu par Seamus Hughes du Programme sur l’extrémisme de l’université George Washington, d’une lettre de motivation et d’un CV à Daesh pour prier l’organisation islamiste de lui confier un poste de professeur d’anglais à l’université de Mossoul, ville alors détenue par le soi-disant “Califat”. Ces documents ont été relayés par Rukmini Callimachi, journaliste spécialiste du jihadisme pour le New York Times.

“Cher directeur”

Dans sa lettre de motivation, Warren Christopher Clark commençait ainsi, se présentant comme Abu Muhammad al-Amriki et s’adressant à un “cher directeur”:

“Je postule à un poste pour enseigner l’anglais aux élèves de l’Etat islamique. Je suis né et j’ai grandi aux Etats-Unis et j’ai toujours aimé enseigner autant qu’apprendre des autres. J’ai surtout travaillé en anglais et je considère que travailler à l’université de Mossoul serait une très bonne manière de continuer ma carrière.”

Lire Aussi:  Les scientifiques croient que la micro-puce humaine deviendra "non facultative"