Togo : Faure Gnassingbé lance officiellement enfin son plan national de développement

Le président togolais, Faure Gnassingbé lancera le lundi 4 mars prochain à Lomé le plan national de développement de son pays, doté d’une enveloppe de 4 622 milliards de francs CFA. Prévu pour la période 2018-2022, ce plan doit être financé par le secteur privé à hauteur de 65 %.

Le Plan national de développement, désormais unique référentiel en matière de développement au Togo, sera officiellement lancé par le président Faure Gnassingbe devant un parterre d’investisseurs, de bailleurs et de partenaires à Lomé, le 4 mars prochain.

D’un coût estimé à 4 622 milliards de francs CFA (7 milliards d’euros), ce Plan entend s’adosser sur les résultats de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi mise en oeuvre entre 2013 et 2017 qui a permis au pays d’engranger une croissance moyenne de 5,6 % contre un taux moyen de 3,9 % sur la période 2007-2013. « Dans le scénario optimiste, l’impact du PND permettrait à la croissance de s’accélérer à partir de 2019 pour s’établir à 7,6 % en 2022, soit une moyenne de 6,6% », selon le document stratégique consulté par Jeune Afrique.

L’inauguration du PND Tour, prévu le lundi 4 mars à l’hôtel du 2-Février à Lomé, sera assurée par le président Faure Gnassingbé, et sera l’occasion de présenter les ambitions et les projets du Plan », indique la présidence togolaise. Des discussions sous forme de panels animées par d’éminentes personnalités comme le ministre de l’Économie et des Finances, Sani Yaya, sont également au menu.

Lire Aussi:  Cameroun: Discours de Paul Biya a la jeunesse le 10 février 2016

Plateforme logistique de premier plan

Adopté par le gouvernement en août 2018, le PND, conçu pour la période 2018-2022 vise la transformation structurelle de l’économie togolaise qui a affiché une croissance proche de  5% en fin d’année 2018, après avoir sensiblement pâti un an plutôt des remous socio-politiques.

Pour atteindre ces objectifs, les autorités de Lomé vont mettre en avant devant les invités et les investisseurs leur volonté de mettre en place une plateforme logistique de premier plan ainsi qu’un hub financier. La plateforme logistique s’appuie sur les installations portuaires et aéroportuaires rénovées de la capitale, le nouvel aéroport de Lomé, inauguré en 2016, ayant atteint le million de passagers.  Le PND réaffirme l’ambition de positionner le pays comme une place forte financière ouest-africaine. Plusieurs groupes financiers à l’instar du panafricain Ecobank, d’Oragroup ou encore la Banque ouest africaine de développement ont érigé leur siège à Lomé.

Lire Aussi:  La France évoque des menaces de sanctions contre la RDC

D’après les projections du PND, l’effet du plan serait tel qu’il permettrait au pays de créer au moins 500 000 emplois, et in fine d’accroître le revenu par tête de 9,7 %. Une telle performance devrait induire, selon les concepteurs, une baisse significative de l’incidence de la pauvreté monétaire à 44,6 %, permettant ainsi au pays de grappiller 14 points dans l’indice du développement humain.

Source : https://www.jeuneafrique.com