Un sénateur US publie une photo du meurtre de Kadhafi: un message à Maduro?

En pleine crise au Venezuela, alors que le secrétaire d’État Mike Pompeo promet de «passer aux actes» dans ce pays, le sénateur américain Marco Rubio a publié sur Twitter une photo du meurtre du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi adressant un message on ne peut plus clair au Président vénézuélien Nicolas Maduro.

Le sénateur états-unien Marco Rubio a publié dimanche sur Twitter deux photos de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi qui n’ont été accompagnées d’aucune légende. Une image montre Kadhafi souriant alors qu’il était toujours au pouvoir. Sur la suivante, il est ensanglanté à quelques instants de son meurtre brutal.

Le destinataire de ce message du sénateur américain semble évident étant donné ses appels ouverts à une insurrection armée au Venezuela pour renverser le Président Nicolas Maduro.

Lire Aussi:  11 septembre 2001 : N’oubliez Jamais le Bâtiment 7 (vidéo)

D’autant plus que, plus tôt dans la journée, le sénateur américain, qui se décrit sur Twitter comme d’abord «fidèle du Christ», a publié un post affirmant que l’isolement international du gouvernement de Maduro se renforcerait, que les moyens d’échapper aux sanctions se réduiraient et que la volonté de nombreux pays d’appuyer les actions multilatérales plus énergiques pour le déloger a sensiblement augmenté.

La publication par Marco Rubio de ces images de Mouammar Kadhafi a attiré de nombreuses critiques. Un internaute a publié ses propres images de Mouammar Kadhafi, de Saddam Hussein et… de Nicolas Maduro

Le lanceur d’alerte WikiLeaks a écrit: «Parce que rien n’en dit autant sur “les droits de l’Homme” que de jubiler sur un être humain se faisant sodomiser à mort par une baïonnette.» Un autre a rappelé ce à quoi ressemblaient certains pays avant l’ingérence des États-Unis et ce qu’ils sont devenus par la suite.

Lire Aussi:  Trump donne un dernier avertissement à la Russie a propos de la Syrie


La crise politique au Venezuela a éclaté quand l’opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l’Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays» et a prêté serment au cours d’une manifestation. Donald Trump l’a reconnu comme «Président par intérim».

Une quarantaine de pays, dont le Royaume-Uni et l’Allemagne, en ont fait de même. La France l’a également reconnu comme «Président en charge». Le Président Nicolas Maduro a qualifié Juan Guaido de pantin des États-Unis.

Lire la suite ; SPUTNIK NEWS

Lire Aussi:  La Maison Blanche envisage une action militaire directe contre la Corée du Nord