Un congolais conçoit les fusées et satellites 100% africains

L’Afrique est dotée de toutes les matières premières qui constituent la base des inventions technologiques en occident. Ce dont le continent africain a besoin ce ne sont pas des produits importés montés dans des ateliers en Asie, Europe, Amérique , ni des aides extérieure.

Mis plutôt des modèles de réussite dans la recherche  issus de ce peuple que les gouvernements doivent soutenir, à l’instar de Jean Patrice Keka Okese, le concepteur de fusées et de satellites 100%  africains qui reste dans l’anonymat dans son pays RDC, où on ne présente que les massacres et les guerres dans les médias.

Lire Aussi:  La Chine vient de dévoiler son robot « le plus humain »

Scientifique et ingénieur Congolais, surnommé le “Einstein Africain”, Jean Patrice Keka Okese est un  ancien chercheur associé à l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA) et diplômé en Sciences commerciales. En 2004, il devient  l’administrateur-gérant de DTA, une société privée basée à Lubumbashi (Congo RDC) et tournée vers la conquête spatiale.

Il procède alors à plusieurs tentatives de lancement de fusées aux fortunes diverses jusqu’à la découverte d’un nouveau moyen de propulsion révolutionnaire qui va lui permettre de faire entrer l’astronautique dans une nouvelle ère

Jean Patrice Keka Okese  est le père des fusées Troposphère dont plusieurs lancements ont déjà eu lieu depuis 2007 à Kinshasa. Si le gouvernement aurait soutenu un tel génie, la RDC aurait déjà conquis l’espace. Hélas!

Lire Aussi:  Des scientifiques allemands prouvent qu’il y a une vie après la mort

N’étant pas reconnus chez eux, ceux qui peuvent faire décoller l’Afrique, finissent par être récupérés par les grandes puissances. Tel est le cas de Cheikh Modibo Diarra, astrophysicien malien.

Dix sept années passées à la NASA (National Aéronautics and Space Administration) américaine, pour quatre missions spatiales, Cheikh Modibo Diarra travaille à la Jet Propulsion Laboratry (JPL), où il participera en juillet 1998 à l’opération à succès Mars pathfinder de conquête de la planète Mars.

Il se verra confier par le gouvernement américain, au terme de cet évènement, la noble tache de repenser les programmes de Mathématiques dans tous les Etats –Unis. Il occupera aussi le poste de président de l’Université Virtuelle Africaine (U.V.A.) au Kenya, avant de devenir président de Microsoft Afrique.

Lire Aussi:  Un lecteur DVD possède 10 fois plus de lignes de code que la première navette spatiale

Qui perd dans tout ça? Le continent africain qui voit s’envoler ses cerveaux et ses matières premières.

Source : Coup Franc