La Banque d’Angleterre refuse de rendre de l’or au Venezuela

À la demande des États-Unis, la Banque d’Angleterre a refusé de rendre de l’or au gouvernement de Nicolas Maduro pour un montant de 1,2 milliard de dollars (1,05 milliard d’euros), comme le rapporte l’agence Bloomberg.

La Banque d’Angleterre a refusé au Président du Venezuela Nicolas Maduro sa demande de livraison de lingots d’or pour une valeur de 1,2 milliard de dollars (1,05 milliard d’euros), selon Bloomberg qui cite des sources renseignées sur la question.

Une ressource anonyme a fait savoir à l’agence Bloomberg que la décision de ne pas livrer l’or avait été prise après que des hauts fonctionnaires américains, notamment le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, avaient fait pression sur leurs interlocuteurs britanniques pour qu’ils interdisent l’accès à M.Maduro à ses actifs à l’étranger.

Lire Aussi:  Angola: découverte d'un diamant de plus de 400 carats.

L’agence note que des responsables américains tentent désormais d’envoyer au Venezuela des actifs étrangers à Juan Guaido afin d’accroître leurs chances de prendre le contrôle du gouvernement.

Juan Guaido lui-même a jugé que la décision de la Banque d’Angleterre relève de la protection des actifs du pays. «Nous ne permettrons plus d’abuser et de voler de l’argent, de la nourriture, des médicaments et donc l’avenir de nos enfants».

Bloomberg ajoute que les réserves étrangères de la Banque centrale du Venezuela s’élèvent à 8 milliards de dollars (7,02 milliards d’euros). Une partie des actifs se trouve dans la Banque d’Angleterre, le reste des actifs dans un lieu inconnu.

Lire Aussi:  Classement des pays les plus corrompus....

Auparavant, il a été relevé que le Venezuela souhaitait récupérer de la Banque d’Angleterre des lingots d’or pour une valeur de 550 millions de dollars (482,44 millions d’euros), par crainte d’être bloqué à cause des sanctions imposées contre le pays.

L’opposant Juan Guaido, congédié le 22 janvier du poste de président de l’Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé mercredi «Président en exercice» du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l’a reconnu comme «Président par intérim».

Nicolas Maduro a estimé que les États-Unis avaient essayé d’organiser un coup d’État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec ce pays, donnant 72 heures à ses diplomates pour quitter le territoire vénézuélien. M. Maduro a qualifié M. Guaido de Président non-constitutionnel.

Lire Aussi:  Donald Trump: " Certains africains sont des imbéc*les, paresseux, bons qu'à manger,faire l@mour et voler "