Macron outre le Net: «L’Allemand a un charme romantique que le Français ne m’apporte plus»

Louant l’amitié franco-allemande à Aix-la-Chapelle, Emmanuel Macron a notamment estimé que la langue allemande lui inspirait plus de charme que le français. De nombreuses personnes n’ont pas tardé à lui répondre sur les réseaux sociaux.

Le Président Macron a provoqué mardi l’indignation d’internautes en comparant les langues française et allemande dans son discours consacré au nouveau traité franco-allemand qu’il avait signé à Aix-la-Chapelle avec la chancelière Angela Merkel.

​Lors d’une intervention retransmise en direct, M.Macron a déclaré: «La part que je ne comprends pas en allemand a un charme romantique que le français parfois ne m’apporte plus».

Cette déclaration a déclenché une vague de commentaires sur les raisons pour lesquelles le chef d’État français devrait préférer l’allemand à sa langue maternelle.

Lire Aussi:  Combien gagne la France en Afrique francophone?

M.Macron avait déjà fait des déclarations jugées «peu patriotiques» par ses concitoyens. S’exprimant devant les artisans boulangers et les jeunes apprentis rassemblés à l’Élysée, le Président avait notamment déclaré que «beaucoup trop» de Français «pensent qu’on peut obtenir sans que cet effort soit apporté». Cette déclaration n’est pas passée inaperçue de l’opposition française et des internautes.

Et avant le début du grand débat national censé permettre de trouver un terrain d’entente pour résoudre la crise des Gilets jaunes, l’actuel résident de l’Élysée avait estimé qu’il fallait responsabiliser davantage les gens en situation de difficulté «car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent».

Lire Aussi:  La France propose de supprimer les VISA à 6 pays africains en échange de ressources naturelles

En septembre 2018, des personnalités politiques ont utilisé les termes de «distance», «mépris» et «ignorance» pour décrire les propos adressés par M.Macron à un jeune chômeurrencontré en marge des festivités consacrées aux Journées du patrimoine. «Je traverse la rue, je vous trouve» un emploi, avait alors déclaré le Président au jeune homme qui disait être toujours au chômage en dépit de plusieurs CV envoyés.