Voici pourquoi la France ne veut pas Felix Tshisekedi président de la RDC

Felix Tshisekedi Tshilombo a été désigné, selon les résultats provisoires, vainqueur de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo mais la France ne veut pas qu’il entre en fonction. En complicité avec l’Union des dictateurs africains (l’UA), la France ne laissera pas M Félix devenir président et voici pourquoi.

« Je n’ai aucune ambition de rivaliser avec mon père. Il est mon maître et vous ne rivalisez pas avec son maître », a déclaré Felix Tshisekedi avant l’annonce par la commission électorale du pays. « Mais je vais faire de mon mieux pour perpétuer son rêve, celui d’un État de droit, d’un Congo meilleur, où nos fils et nos filles peuvent s’épanouir, c’est ce que je poursuis. »

M. Tshisekedi a déclaré qu’il ferait de la lutte contre la pauvreté une « grande cause nationale ». Il vise, par exemple, à augmenter le revenu moyen par personne à 11,75 USD par jour, contre 1,25 USD aujourd’hui. « C’est vraiment le minimum que nous puissions faire, et le minimum que les gens attendent de nous », a déclaré le M Feliz lors d’une interview dans la capitale, Kinshasa. Il dit que son programme peut être réalisé sur deux mandats présidentiels – une période de 10 ans – et coûtera environ 86 milliards de dollars.

Lire Aussi:  La Russie se prépare à la guerre nucléaire avec les États-Unis, demandant aux citoyens d’acheter des masques à gaz et de l’eau

M. Félix a également promis de mettre fin à tous les mauvais accords signés entre la France et ses prédécesseurs qui ne profiteraient pas à la croissance et au développement de son pays. La République démocratique du Congo est dotée d’une abondance de ressources minérales rares du nord-est au sud-est du pays (coltan, diamants, or, cuivre, cobalt, zinc, manganèse…), de ressources forestières et de faune (gorilles, okapis…) très riches et de vastes sols fertiles propres à l’agriculture (café, tabac, thé…).

Le potentiel énergétique, les réserves minérales de la faune et de la flore et le sous-sol congolais (que d’immenses possibilités agricoles), regorgent de potentialités minières scandaleuses, avec comme réserves connues :

– 20 milliards de tonnes de manganèse
– 110 millions de tonnes de cuivre
– 10,5 millions de tonnes de cobalt
– 20 millions de tonnes de zinc
– 15 millions de tonnes de fer
– 40 millions de tonnes d’or
– 150 millions de tonnes de minerais de niobium
– 730 millions de tonnes de carats de diamants
– 750 mille tonnes de cassitérite
– 175,500 tonnes de lithium

Lire Aussi:  Centrafrique : des soldats français ont contraint des filles à des actes zoophiles

S’ajoute à ces richesses, près d’une quarantaine d’autres matières premières, encore non évaluées, il s’agit de substances ayant pour noms par exemple : Amblygonite, argent, argiles, smectiquées et nobles, basnaesites, bauxite, béryl, bismuth, cadmium, charbon, chrome, diatomite, étain, gaz méthane, germanium, granite gypse, marbre, monazite, nickel, oncre, phosphate, platine plomb, pyrite, rhénium, sables asphaltites, salines, schiste bitumineux, sel gemme, silice, spodumène, talc, tantale, tungstène, uranium, vanadium, wolfram …

Selon les études géologiques menées ces dernières années, le sous-sol de la RDC, renferme des gisements de cuivre, d’argent de cadmium, mais surtout des concentrations d’or d’une teneur exceptionnelle, les spécialistes estiment que la RDC, sera à l’avenir le moteur économique d’Afrique et de l’Europe en ne considérant que le volet minier.

Lire Aussi:  Cameroun - Crise anglophone : Le Tchad déploie son armée en ''Ambazonie'' contre les séparatistes

Le nickel est associé au minerai de fer pour produire les aciers spéciaux utilisés dans les industries lourdes : Fabrication des locomotives, des tracteurs, des armes lourdes tels que les chars de combat. La RDC est producteur de l’étain, il est le premier producteur mondial de diamants industriels, il produit le diamant de joaillerie dans les provinces de deux Kasaï, de Bandundu, dans la province orientale et dans la province de l’Equateur.

La entreprise Française exploite massivement la RDC pour lequel elle paie peu ou pas de taxes au gouvernement. D’apres une ONG, une entreprise française exploite des concessions forestières grandes comme la Suisse (40.000 km2) et a contrôlé près de 60% du commerce du bois dans ce pays en 2017.

Felix Tshisekedi qui souhaite renégocierait tous les accords signés entre son pays et la France , a rendu Macron furieuse. Même si la RDC n’était pas une colonie française, la France ne veut pas lâcher son leadership, car la plupart de ses ressources naturelles proviennent du pays.