La Russie a terminé sa barrière de séparation entre la Crimée et l’Ukraine

La Russie vient d’annoncer avoir terminé d’ériger une barrière en Crimée. Un geste qui ne va pas vraiment dans le sens d’un apaisement entre Moscou et Kiev. Cette barrière sépare désormais physiquement l’Ukraine de sa péninsule annexée il y a près de cinq ans.

La clôture métallique surmontée de fils de fer barbelés s’étire sur plus de 60 km entre la région de Kherson en Ukraine continentale et la Crimée.

Il s’agit d’une barrière haute technologie, équipée de systèmes de vidéosurveillance, de centaines de capteurs de mouvements et de caméras thermiques. Selon les services russes de sécurité, il s’agit d’empêcher, « les tentatives d’intrusions de saboteurs venus d’Ukraine ». Le service de presse du FSB cite d’autres menaces : les trafics d’armes, de munitions, de tabac, de carburants ou de stupéfiants.

Lire Aussi:  Arsenal nucléaire: Moscou refuse de négocier avec Washington

La tension est montée d’un cran entre la Russie et l’Ukraine après l’arraisonnement, fin novembre, de trois navires militaires ukrainiens par les gardes-côtes russes et la capture de 24 marins dans le détroit de Kertch, au large de la Crimée.

Merkel et Macron demandent la libération des marins ukrainiens

Dans un communiqué commun, Angela Merkel et Emmanuel Macron demandent la « libération immédiate et inconditionnelle des marins ukrainiens » capturés. La chancelière allemande et le président français invitent Moscou à faire en sorte qu’ils puissent « passer les fêtes auprès de leurs familles ».

Dans ce même message, les deux dirigeants saluent la nouvelle déclaration de cessez-le-feu dans le Donbass. La trêve conclue entre les parties en conflit doit entrer en vigueur ce matin. Un répit pour les populations qui s’apprêtent à fêter leur quatrième Nouvel An et Noël orthodoxe dans une région ravagée par la guerre.

Lire Aussi:  La France «regrette» le retrait américain de l'UNESCO, Israël se réjouit d'une «nouvelle ère»

Source : RFI