Pourquoi la France veut confisquer les réserves des pays africains en sa possession

Emmanuel Macron a annoncé lundi 10 décembre une augmentation de 100 euros par mois pour les salariés au SMIC. Cette hausse reposera en grande partie sur une augmentation de 80 euros de la prime d’activité.

C’est l’une des principales mesures annoncées par Emmanuel Macron lors de son allocution du lundi 10 décembre, très attendue dans un contexte de contestation sociale : « le salaire d’un travailleur au SMIC augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur. »

Selon notre informateur, la France pourrait confisquer les réserves des 14 pays africains dès 2019 pour pouvoir financer l’augmentation du SMIC des travailleurs français tels que annoncé par le président français. Selon cette source, la france ne sera plus en mesure d’emprunter de l’argent à des pays africains dès 2019.

Lire Aussi:  Quand L’Algérie négocie avec un chef terroriste pour attaquer le Maroc

Les pays africains doivent déposer leurs réserves monétaires nationales en France à la banque centrale. La France a tenu des réserves nationales de quatorze pays africains depuis 1961 : Bénin, Burkina Faso, Guinée- Bissau, Côte-d’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal, Togo, Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Congo -Brazzaville, la Guinée équatoriale et le Gabon.

En bref , plus de 80% des réserves de change de ces pays africains sont déposées dans les « comptes d’opérations » contrôlés par le Trésor français .Les gains de l’investissement de ces fonds du Trésor français sont censés être ajouté à la réserve de change, mais il n’y a pas de comptabilité transmise aux banques ou aux pays, ni les détails de ces modifications.

Lire Aussi:  Cameroun – Présidentielle 2018 : Ni John Fru Ndi craint une guerre civile

« Seul un groupe restreint de hauts fonctionnaires du Trésor français connaissent les montants figurant dans les « comptes d’opérations » où ces fonds sont investis ; si il y a un bénéfice sur ces investissements ; ils ont interdiction de divulguer ces informations aux banques CFA ou aux banques centrales des états africains.  » écrit le Dr Gary K. Busch

Il est estimé que la France gère près de 500 milliards  de dollars US d’argent africain dans sa trésorerie, et ne fait rien pour mettre un peu de lumière sur ce côté sombre de l’ancien empire. La France leur permet d’accéder à seulement 15 % de leur argent par an. S’ils ont besoin de plus, les pays africains doivent emprunter, à des taux commerciaux, sur les 65% de leur argents détenu au Trésor français.

Lire Aussi:  L''Ambazonie' deviendra-t-elle le nouveau pays d'Afrique?