Elle poursuit Samsung pour $2 Million après que son téléphone portable soit resté coincé dans son vag!n

Une femme d’Albuquerque poursuit Samsung pour 1,8 million de dollars après avoir nécessité des soins médicaux après avoir inséré son téléphone portable dans son vag!n et qu’elle n’a pas pu la récupérer pendant 96 heures.

Salma Briant, âgée de 39 ans, affirme que ses frais médicaux à l’Université du Nouveau-Mexique s’élèvent à 1 168 000 dollars et qu’elle a souffert d’une grave détresse psychologique à cause de cette épreuve. Briant a dit qu’elle avait d’abord inséré le téléphone portable dans son vagin comme un défi de la part de l’un de ses amis, mais a rapidement réalisé que le téléphone ne sortait pas.

Lire Aussi:  Le premier enfant de trois parents vient au monde

« Je voulais voir ce que cela ferait de mettre mon téléphone portable en mode vibration à l’intérieur de moi, juste pour le plaisir, mais ça s’est vite avéré être un cauchemar », a-t-elle dit au juge Andrew Peterson en larmes.

Les affirmations de l’avocat Jim McAfee selon lesquelles sa cliente a été contrainte de subir une césarienne pour retirer le téléphone portable en raison de la forme atypique de son bassin et n’avait aucune assurance à ce moment-là.

« Samsung est certainement en faute ici, car ils n’offrent aucun avertissement sur les dangers et les risques potentiels lors de l’insertion de leurs produits dans leurs cavités ou organes génitaux masculins ou féminins », a déclaré Jim McAfee, avocat de Salma Briant.

Lire Aussi:  Un saoudien perd le droit de conduire après avoir subi une opération pour changer son sexe

Un porte-parole de Samsung a déclaré qu’ils ne feraient aucun commentaire sur cette affaire pour le moment mais qu’un règlement à l’amiable était toujours une option sur la table. Apple a fait face à un procès similaire en 2014 après qu’un homme ait tenté d’avaler quatorze iPhones et s’est retrouvé à l’urgence pour une intoxication au mercure.

Apple a finalement été contraint de spécifier légalement que ses produits ne sont pas propres à la consommation humaine et l’homme a reçu une somme non divulguée.