Un prêtre catholique a caché sa bible dans son rectum pendant 3 ans pour échapper à Daesh

Un prêtre catholique américain, libéré de l’Etat islamique par des combattants kurdes en mai, a révélé pour la première fois qu’il avait caché sa Bible dans sa cavité anale pendant plus de 38 mois pour éviter qu’il ne soit détruit par l’organisation terroriste.

Dans une interview accordée à la revue catholique américaine, le père James Sullivan de Scranton, en Pennsylvanie, a déclaré qu’il avait été surpris en Syrie par l’arrivée soudaine de combattants de l’Etat islamique et qu’il devait réfléchir rapidement à un moyen de se sauver lui-même et sa Bible.

«Je devais abandonner les robes cléricales, mais je ne pouvais pas abandonner ma Bible. J’ai décidé de le mettre dans un sac en plastique et de le cacher là où je savais qu’ils ne le trouveraient jamais.
Il a décidé de cacher le livre sacré à l’intérieur de son propre corps car il savait qu’il en aurait besoin pour supporter la dureté de sa condition pendant sa détention.

Lire Aussi:  6 choses que vous ne devez jamais faire pour un Homme

«La première fois que je l’ai insérée, c’était très douloureux, mais Dieu m’a donné la force de continuer. Ça a été plus facile avec le temps et savoir que j’avais le livre en moi était très réconfortant.
Au cours de ses 38 mois de captivité, le père Sullivan a déclaré avoir pris le livre sacré cinq fois par jour pour lire quelques versets des Écritures avant de le cacher à nouveau.

Selon lui, ces courts moments passés seuls avec sa Bible lui ont donné la force de supporter son état de captif. Le courage de ce clerc âgé de 51 ans a été salué par plusieurs membres de l’Église catholique américaine.

Lire Aussi:  Des hôtels suédois proposent un remboursement en cas de divorce

L’archevêque de Boston, le père Seán Patrick O’Malley, l’a qualifié de «martyr chrétien moderne» et «certainement un futur saint». L’archevêque Charles Joseph Chaput, de Philadelphie, a qualifié le récit héroïque du père Sullivan d’une «histoire d’héroïsme émouvante inspirée par la foi».

L’interview complète sera disponible dans le magazine American Catholic en septembre.