USA: Les démocrates disent maintenant que la tentative de piratage était de l’intérieur

Ce que le Parti démocrate a d’abord pensé être une tentative malveillante de pirater l’important dossier d’information sur les électeurs du parti s’est révélé être un simple test de sécurité.

Bob Lord, le responsable de la sécurité du Comité national démocrate, a déclaré jeudi que la tentative de piratage avait été « construite par un tiers dans le cadre d’un test de phishing simulé ».

« Le test, qui imitait plusieurs attributs d’attaques réelles sur le fichier électoral du parti démocrate, n’était pas autorisé par la DNC, VoteBuilder ni aucun de nos fournisseurs », a déclaré Lord.

Des signaux d’alarme ont été émis mercredi lorsque la DNC a été informée que les pirates avaient créé une fausse page de connexion pour recueillir les noms d’utilisateur et les mots de passe afin d’accéder au dossier électoral du parti. La partie a déclaré que la tentative avait rapidement été contrecarrée en suspendant le compte de l’attaquant et qu’aucune information n’était compromise.

Lire Aussi:  Le Président Trump veut envoyer les Américains à la lune

À moins de trois mois des élections de novembre, la nouvelle que la DNC aurait pu être piratée a ravivé les inquiétudes concernant la sécurité du système électoral national. Il y a deux ans, des agents russes ont désorganisé la DNC en piratant ses ordinateurs et en facilitant la publication de dizaines de milliers de courriels au cours de l’élection présidentielle.

Un haut responsable démocrate a déclaré jeudi que la tentative de violation était le résultat d’une tentative de phishing du Michigan Democratic Party pour tester la sécurité de connexion. L’État partie n’a pas alerté la DNC ou la plate-forme Internet hébergeant les données sur leur test, a ajouté le responsable.

Lire Aussi:  Un homme qui a subi une greffe de cerveau de femme a eu cinq accidents de voiture en deux semaines.

Le fonctionnaire n’était pas autorisé à parler d’informations de sécurité sensibles et a parlé  sous couvert d’anonymat.