L’OMS prévient qu’il pourrait ne pas y avoir d’option vaccinale pour une nouvelle épidémie d’Ebola

Il peut être impossible d’utiliser un vaccin pour faire face à la nouvelle épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo, qui s’est propagée sur 10 kilomètres et pourrait avoir débuté en mai, a déclaré jeudi un haut responsable de l’OMS.

Les responsables n’ont pas encore confirmé la souche d’Ebola qui a tué 20 personnes et en a écopé quatre autres, dont deux agents de santé. Il pourrait s’agir de la souche Zaïre, Soudan ou Bundibugyo, a déclaré le chef de la réponse d’urgence de l’OMS, Peter Salama.

S’il s’agit de la souche Zaïre, le vaccin Merck utilisé lors du dernier foyer pourrait être une option, sinon la situation sera beaucoup plus complexe « et nous n’aurons peut-être aucune option vaccinale », at-il déclaré à Reuters au siège de l’OMS à Genève

Lire Aussi:  Un vaccin contre l’homosexualité découvert par des scientifiques russes