Un drone yéménite frappe l’aéroport d’Abou Dhabi

L’unité de drones de l’armée yéménite a lancé une attaque avec son drone baptisé Samad-3 contre l’aéroport d’Abou Dhabi.

Selon la chaîne Al-Masirah, le drone Samad-3 a été dévoilé ce jeudi, avant de frapper à plusieurs reprises l’aéroport international d’Abou Dhabi, qui a confirmé implicitement l’attaque dans un tweet faisant état d’« un incident causé par un appareil de transport » :

« L’aéroport d’Abou Dhabi confirme un incident survenu sur un véhicule en service dans le terminal 1, à 16 heures de l’après-midi, heure locale. L’incident n’a pas perturbé le programme des vols qui se poursuit normalement. »

Pourtant, les sources d’Emirats Airways ont annoncé des perturbations dans les vols, rapporte Al-Masirah. Le mardi 24 juillet, l’armée yéménite avait lancé des avertissements à l’Arabie saoudite et aux EAU quant aux répercussions de la poursuite de leurs exactions.

Lire Aussi:  La diplomatie russe appelle CNN à arrêter de publier des «fake news»

Interrogé par la chaîne arabophone Al-Alam, le porte-parole de l’armée yéménite Sharaf Loghman a affirmé le lundi 23 juillet : « Redoutez les drones et les missiles du Yémen ; ils peuvent atteindre n’importe quelle cible en Arabie saoudite et aux Émirats. Abou Dhabi et Dubaï ne sont pas à l’abri des attaques de l’armée yéménite. »

Le porte-parole des forces aériennes a affirmé aujourd’hui qu’« après l’aéroport international d’Abou Dhabi, viendrait le tour des infrastructures » des pays membres de la coalition dirigée par Riyad.

Le général Abdollah Hassan al-Jaafari a indiqué quelques heures après l’attaque du drone Samad-3, que cet assaut était sans précédent. Interrogé par Al-Mayadeen, il a souligné que les infrastructures des pays membres de la coalition feraient, dans une prochaine étape, l’objet d’attaques de missiles et de drones.

« Nous faisons la guerre avec les dirigeants de l’Arabie saoudite et des EAU, non pas contre leurs peuples », a-t-il précisé.

L’attaque de drone de ce jeudi contre l’aéroport international d’Abou Dhabi est une réussite totale pour les responsables yéménites. Contrairement aux affirmations des responsables émiratis, tous les vols ont été annulés. Le drone Samad-3 a parcouru 1 500 kilomètres avant d’entrer dans l’espace aérien des Émirats, sans être identifié par les radars.

Lire Aussi:  Pour contrer la «menace russe», la Suède s'arme