La Russie perce le secret des missiles américains Tomahawk

Grâce à l’analyse des missiles américains Tomahawk transférés de Syrie vers la Russie, le groupe Technologies radio-électroniques russes (KRET) va créer de nouveaux systèmes de guerre électronique.

La Russie créera de nouveaux systèmes de guerre électronique grâce à l’analyse des missiles Tomahawk n’ayant pas explosé et ayant été récupérés en Syrie après l’attaque de la coalition occidentale en avril dernier, rapporte Sputnik.

Vladimir Mikheïev, représentant du groupe KRET a annoncé, le mardi 29 mai, que de nouveaux systèmes de brouillage seraient créés, grâce aux informations obtenues lors de l’examen des missiles US Tomahawk transférés de Syrie vers la Russie, après l’attaque de la coalition USA/France/Royaume-Uni le 14 avril dernier.

Lire Aussi:  L’US Army va tester une arme laser d’une puissance encore inégalée

« De nouvelles commandes techniques ont été mises au point sur la base de cette expérience [la frappe contre la Syrie, NDLR], grâce auxquelles de nouveaux échantillons d’équipements russes de guerre électronique seront créés dans deux ou trois ans », a-t-il précisé, sans manquer d’ajouter que les spécialistes ont compris comment fonctionnaient les canaux de liaison, de transmission de données, de navigation et d’autres aspects techniques d’un Tomahawk.

Les experts russes s’intéressent également aux drones occidentaux et aux nouveaux chasseurs américains F-22 et F-35 récemment utilisés par Israël en Syrie.

Le général Sergueï Roudskoï, commandant de la Direction générale des opérations de l’état-major russe, avait déjà fat savoir que des études seraient effectuées sur les deux missiles américains n’ayant pas explosé et ayant été récupérés en Syrie pour perfectionner le matériel militaire de l’armée russe.

Lire Aussi:  Les USA livreraient des armements à l’Europe pour préparer un «affrontement»

Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont tiré, le 14 avril tôt le matin, 105 missiles contre des sites en Syrie. Seulement 22 missiles ont atteint leur cible et les autres ont été interceptés par la DCA syrienne. Par la suite, l’armée syrienne a découvert deux missiles Tomahawk n’ayant pas explosé et les a remis à Moscou.