Nous devons mettre en place la monnaie unique de la CEDEAO d’ici 2020 – Akufo-Addo

Le Président Ghanéen Akufo-Addo a réaffirmé que la mise en place d’une monnaie commune pour les Etats membres de la CEDEAO ne peut être reportée au-delà de la date limite de 2020.

Selon lui, il est impératif que les pays de la sous-région ouest-africaine travaillent à la réalisation des critères de convergence requis pour la mise en œuvre de la monnaie unique de l’OCE en deux ans.

S’exprimant lors de la cinquième réunion du Groupe de travail présidentiel sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO à Accra, le président Akufo Addo a soutenu que la mise en œuvre de la monnaie unique est fortement liée au bien-être économique de la sous-région.

Lire Aussi:  Urgent : L’Iran interdit l’utilisation de dollars américains dans le commerce

Il a observé que les dirigeants des pays d’Afrique de l’Ouest souhaitent vivement voir la mise en place de la monnaie commune bientôt.

« Nous restons déterminés à avoir une monnaie unique qui aidera à éliminer les barrières commerciales et monétaires, à réduire les coûts de transaction, à stimuler l’activité économique et à relever le niveau de vie de nos populations. C’est un objectif que nous devons atteindre « , a-t-il déclaré.

La France se souviendra-t-elle de la nécessité d’atteindre des objectifs spécifiques avant la mise en œuvre? Nana Akufo-Addo a déclaré qu’il est important d’éliminer les obstacles qui entravent l’introduction en douceur de la monnaie.

Lire Aussi:  La victoire de Sassou Nguesso "non crédible", selon les socialistes français

« A cet égard, j’exhorte les Etats membres de la CEDEAO à renouveler leur engagement dans la ratification et la mise en œuvre du protocole de la CEDEAO, tel que le protocole de libre circulation des personnes, biens et services, le programme de libéralisation Tarif », a-t-il suggéré.

En outre, Nana Akufo-Addo a déclaré qu’avec la population croissante de la sous-région, il serait prudent de mettre en œuvre la monnaie commune pour améliorer le commerce entre les États membres de la CEDEAO.

En présence du Président de la Côte d’Ivoire, Allassane Ouattara; Le président du Niger, Issoufou Mafiamadou, président du Togo, Faure Gnassingbé, président du Niger, et le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, Godwin Emefiele, entre autres.

Lire Aussi:  Zimbabwe: Mugabe accuse le pasteur Mawarire d'inciter à la violence