L’armée russe commence à tester au combat ses chasseurs de 5e génération

La première étape des tests d’État ayant pris fin pour les chasseurs furtifs russes de cinquième génération Su-57, il est l’heure pour l’armée de les essayer au combat.

Les militaires russes ont commencé à tester au combat les chasseurs furtifs de cinquième génération Su-57, a annoncé le vice-ministre de la Défense Iouri Borissov.

«Nous prenons déjà les Su-57 pour les tester au combat, les tests d’État de la première étape ayant pris fin», a indiqué aux journalistes le responsable lors de sa visite de l’avionneur de Komsomolsk-sur-Amour.

Selon le vice-ministre, un contrat de livraison à l’armée du premier lot de ces appareils sera signé en 2018.

Lire Aussi:  Londres veut créer un radar pour contrer «l'agression russe» dans les airs

«On va d’abord signer un contrat de livraison d’une première escadrille de 12 avions», a précisé le responsable, ajoutant que les deux premiers appareils de ce lot pourraient équiper l’armée dès 2019.

Interrogé au sujet du fonctionnement du nouveau moteur dont est équipé le chasseur, le militaire a répondu:

«Pour le moment, il est difficile de juger, car le chasseur n’a fait qu’un vol. Il semblerait que tout soit normal, mais vous comprenez qu’il s’agit d’un système d’essai, il faut faire plusieurs vols. En règle générale, ces tests durent deux ou trois ans».

Le Su-57 est destiné à remplacer le chasseur Su-27. Conçu par l’avionneur Soukhoi, le Su-57 a effectué son premier vol le 29 janvier 2010. Il a d’abord porté le nom de PAK FA (Futur système aéronautique de l’aviation du front). Plus tard, il a reçu le nom d’usine T-50.

Lire Aussi:  Urgent: Kim Jong-un accepte l'inspection par les USA de son site d'essais nucléaires

L’avion monoplace est plus long (19,7 m) et a une plus grande envergure (14 m) que le F-22 américain, mais il est plus petit que le Su-27. Il a une vitesse maximale de 2.600 km/h et un plafond pratique de 20.000 mètres. Le Su-57 a toutes les caractéristiques d’un avion de 5e génération: il est furtif, hypersonique, polyvalent, super manœuvrable et doté d’équipements électroniques sophistiqués.

Le Su-57 franchit le mur du son sans recours à la postcombustion. Seuls le MiG-31 russe et les F-22 et F-35 américains possèdent la même capacité. Dans le même temps, l’avion peut rester en vol pendant 5,8 heures

Lire Aussi:  Un nouveau bombardier russe fait peur aux médias britanniques avant même son premier vol

Source : SPUTNIK FRANCE