Le Président Trump veut envoyer les Américains à la lune

Le président Trump a tenu une cérémonie au cours de laquelle il a signé une nouvelle directive pour le programme spatial américain. Le but? Remettre les astronautes américains sur la lune pour «jeter les bases d’une éventuelle mission vers Mars».

Newt Gingrich, ancien Président de la Chambre et Candidat à la Présidence républicaine, a mentionné avoir colonisé la lune pendant la campagne électorale, affirmant en 2012 que s’il était élu, à la fin de son second mandat, « nous aurions la première base permanente sur la lune et ce sera américain.  »

Eh bien, il semble que l’idée ait aussi trouvé écho auprès de l’administration Trump. Et alors qu’il n’était pas question d’installer un laser géant sur la lune et de le pointer en Corée du Nord, le président Trump n’a pas exclu d’armer la lune. « L’espace a tellement à voir avec tant d’autres applications », a-t-il déclaré. « Y compris une application militaire. »

Lire Aussi:  Namibie : un élève de 19 ans invente un téléphone sans fil, sans carte SIM, ni crédit

Le vice-président Mike Pence est le président du Conseil national de l’espace récemment rétabli, qui ont approuvé à l’unanimité la directive à huis clos en octobre.

Lors de la conférence de presse de lundi, Pence a précisé que cette nouvelle politique « améliorera notre sécurité nationale et notre capacité à assurer la défense commune du peuple des Etats-Unis d’Amérique ».

Alors qu’est-ce que cela signifie pour le commun américain? Le 51ème état sera-t-il sur la lune? Serons-nous en mesure de prendre nos vacances en orbite à l’arrière d’une fusée américaine et rester dans un hôtel Trump Moon?

Allons-nous repousser les missiles nucléaires avec un laser lunaire de type Dr. Evil après tout? « Imaginez la possibilité d’attendre dans ces grandes et belles étoiles si nous osons rêver grand », a déclaré le président. « Et c’est ce que notre pays fait à nouveau: nous rêvons grand. »

Lire Aussi:  Trump vas donner un ''ultimatum'' à tous les dictateurs africains de quitter le pouvoir