Conseiller à la sécurité nationale US: Trump a l’intelligence d’un enfant de « maternelle »

A-t-il opté pour un plat de gnocchi à 26 dollars ou pour le moins accessible Anatra à 44 dollars? En tous cas, lors du dîner qu’il a pris dans ce restaurant italien de Washington le 18 juillet dernier en compagnie notamment de Safra Catz, patronne d’Oracle une société spécialisée dans la technologie, Herbert Raymond McMaster, général de l’armée américaine et conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, a montré le peu d’estime qu’il accorde aux capacités intellectuelles du président Donald Trump.

C’est ce qui ressort des échos de ce dîner tels qu’ils ont été relayés par le site Buzzfeed News qui assure avoir été informé par cinq sources. Quatre d’entre elles disent tenir l’information de Safra Catz elle-même. 

Lire Aussi:  Trump renonce à son salaire présidentiel

Entre autres amabilités, H.R. McMaster a qualifié Donald Trump d' »idiot » et de « crétin » doté de l’intelligence d’un enfant de « maternelle ». Une autre source signale que le général a dit en privé que Donald Trump n’avait pas les capacités intellectuelles pour comprendre les sujets occupant le Conseil de sécurité nationale.

Au cours du dîner du 18 juillet, McMaster ne s’en est pas tenu là, dénigrant aussi le secrétaire d’Etat, Rex Tillerson, le secrétaire à la Défense, James Mattis, l’ancienne éminence grise de Donald Trump, Steve Bannon, et le conseiller, et gendre, de Donald Trump, Jared Kushner. 

Le précédent Tillerson 

« Catz a dit que la conversation dépassait tellement les bornes que c’était à s’en décrocher la mâchoire », a indiqué l’un des interlocuteurs de la PDG d’Oracle. Toutefois, Oracle comme l’administration américaine nient que McMaster ait tenu des propos insultants à l’endroit de Donald Trump.

Lire Aussi:  41 million d’Américains souffrent de la faim

Officiellement, le repas a été consacré à l’évocation du dossier chinois. Buzzfeed News note que Safra Catz est proche de Donald Trump et avait été pressentie pour obtenir un poste au sein de l’exécutif. Selon le site, alertée par cette discussion estivale sur un coin de table, c’est elle qui a choisi de l’ébruiter autour d’elle.

Ce n’est pas la première fois que la presse américaine rapporte que des cadres du sommet de l’exécutif américain insultent l’intellect de leur patron. En octobre, il a été annoncé que Rex Tillerson avait, lui aussi en juillet, lors d’un rendez-vous au Pentagone, traité le président des Etats-Unis d' »imbécile ».

Lire Aussi:  Edward Snowden: “le réchauffement climatique est une invention de la CIA”

Ce dernier avait déclaré qu’il n’en croyait rien avant d’enchaîner: « Mais s’il l’a dit, je pense qu’il faudra comparer nos tests de QI. Et je peux vous dire qui va gagner ».