Catastrophe nucléaire en Corée du Nord: Des centaines de morts dans un centre d’essais nucléaires

3

L’installation de Punggye-ri en Corée du Nord a subi un effondrement dévastateur, faisant environ 200 morts.

Une centaine de personnes ont été tuées quand un tunnel inachevé s’est effondré sur le principal site d’essais nucléaires de Kim Jong-un. Une centaine de personnes sont ensuite décédées en tentant de sauver le premier groupe de travailleurs ensevelis.

Des experts étrangers avaient prévenu qu’un effondrement était probable, soulignant le danger d’un nuage de retombées radioactives s’échappant du site et se propageant à travers «tout un hémisphère».

Le désastre a été révélé par la télévision japonaise Asahi aujourd’hui, bien qu’ils n’aient pas pu préciser quand l’accident et les tentatives de sauvetage qui ont suivi ont eu lieu.

Ils ont indiqué que des sources nord-coréennes leur avaient dit que l’effondrement avait eu lieu alors que les travailleurs travaillaient sur le nouveau tunnel. Un deuxième effondrement a eu lieu alors que les travailleurs essayaient de sauver leurs collègues.

Punggye-ri a été le site du sixième essai nucléaire nord-coréen le 3 septembre. Ils ont testé un énorme explosif de 100 kilotonnes qui était environ sept fois plus puissant que la bombe larguée sur Hiroshima pendant la seconde guerre mondiale.

Des experts étrangers et des militants des droits de l’homme avaient toutefois averti ce mois-ci du danger des installations délabrées de Kim Jong-un.

La Corée du Nord a fait exploser sa première bombe H en septembre, causant de graves dommages aux fondations de l’installation. Les petits tremblements de terre subséquents ont depuis indiqué que la zone devenait de plus en plus instable.

Le site d’essai de Punggye-ri est construit dans le mont Mantap, s’étendant profondément dans la montagne. Alors que les emplacements exacts des essais nucléaires eux-mêmes restent un mystère, les sismologues croient qu’ils peuvent le localiser sur une zone de 100 mètres.

La Chine a lancé un avertissement sévère à Kim concernant l’état du site d’essais nucléaires.

Ils ont dit qu’un nuage de retombées nucléaires pourrait se propager à travers “tout un hémisphère” si l’installation s’effondrait. L’Institut de géologie et de géophysique de l’Académie chinoise des sciences a prévenu: “La Chine ne peut pas s’asseoir et attendre que le site implose.