Palestine : la résistance armée, le seul chemin vers la liberté

Le président par intérim du Conseil législatif palestinien, Ahmad Bahar, qui est membre du Hamas, a trouvé inacceptable que le Comité quadripartite veuille se mêler de la réconciliation inter-palestinienne et a rejeté la demande de désarmement du Hamas formulée par ce comité et par le régime d’occupation.

« L’interférence du Comité quadripartite, dont les membres sont les États-Unis, l’Union européenne, les représentants onusiens et la Russie, dans les pourparlers destinés à parvenir à une réconciliation inter-palestinienne est préjudiciable », a déclaré Ahmad Bahar lors du sermon de la prière de ce vendredi 27 octobre à Gaza.

« Les armes dont dispose la Résistance sont des armes légitimes pour faire valoir nos droits et libérer nos territoires occupés. Cette intervention s’inscrit dans la continuité des machinations internationales au détriment de notre peuple et de ses idéaux.

Lire Aussi:  La Corée du Sud aspire à un train pour l'Europe - mais les sanctions américaines sur la Corée du Nord bloquent le chemin

La poursuite du blocus de Gaza, les coupures d’électricité, les violations des droits, etc. s’expliquent par le fait que la Résistance a refusé de se désarmer », a-t-il poursuivi.

Dans une autre partie de son discours, Bahar a enjoint au peuple arabo-islamique de soutenir les idéaux palestiniens et d’assumer leurs responsabilités sur ce sujet important.

En mentionnant le centième anniversaire de la funeste déclaration de Balfour, il a appelé la Grande-Bretagne à présenter ses excuses.

Il a réitéré que la Résistance est l’unique chemin menant à la libération des territoires occupés de la Palestine.

Les deux mouvements Fatah et Hamas ont signé un accord pour former un gouvernement palestinien d’union nationale.