Damas pourra reprendre le contrôle du Golan occupé, si …

À défaut de pouvoir contrer l’axe de la Résistance dans le sud de la Syrie, Israël en vient aux méthodes « pas très catholiques ».

Le journal Huffington Post fait publier un article où il fait état d' »efforts désespérés d’Israël pour briser l’alliance stratégique qui unit la Syrie à l’Iran », efforts qui  » ont échoué ». Cherchant à se rattraper en Syrie où ses erreurs de calcul lui ont coûté extrêmement cher, Israël frapperait à toutes les portes.  » En effet, l’Iran joue un rôle clé dans les évolutions syriennes et c’est à l’Iran que le régime Assad doit en grande partie sa survie, affirme le journal qui ajoute : » Bien qu’Israël ait tout fait ces dernières décennies pour éloigner la Syrie de l’Iran, les liens Damas-Téhéran n’ont cessé de se renforcer et revêtent désormais un caractère strictement stratégique.

Lire Aussi:  Moscou: les photos des «victimes» de l'attaque chimique présumée en Syrie sont fausses

Depuis 1998, tous les Premiers ministres qui ont succédé à la tête du gouvernement israélien ont proposé à Assad un marché : restituer à la Syrie les hauteurs du Golan en échange d’une seule et unique chose, la fin de l’alliance stratégique Damas-Téhéran. Or les Syriens n’ont jamais cédé à cette alléchante offre. Même au pire moment quand ils ont été amenés à quitter le Liban ».

Le journal affirme que cette offre a été renouvelée après 2011, date à laquelle la guerre a commencé en Syrie :  » Aussi bien Riyad que Tel-Aviv ont fait comprendre à Assad que la « révolution » qui visait à le renverser, « s’apaiserait » en moins de quelques semaines, s’il renonce définitivement à son alliance à Téhéran. Mais les Syriens ont visé juste et ont choisi le bon camp. Six ans plus tard, Assad et son entourage pourront se féliciter d’avoir su faire le bon choix. Ils ont choisi de préserver leur alliance avec l’Iran et les résultats s’en sont sentir aujourd’hui : de l’aveu même des sources israéliennes, Assad saura reconquérir l’ensemble du territoire syrien en 2018″.

Lire Aussi:  Iran: les femmes ont désormais interdiction de faire le vélo

Particulièrement dépité par le refus américain et russe de tenir compte de ses doléances dans le sud de la Syrie, Israël a menacé d’intervenir en Syrie, si  » l’Iran et le Hezbollah » restent présents en Syrie.

Avec : Presstv france