La NASA a détecté un bouclier créé par l’Homme autour de la Terre

149

L’influence de l’activité humaine s’étend bien au-delà de ce qu’on imagine. C’est-à-dire, au-delà de la Terre. D’après une vidéo de la NASA diffusée le 17 mai, reposant sur une étude récente, la sonde Van Allen (Van Allen Probes) a détecté une « bulle » autour de la planète bleue, faite indirectement « par la main de l’homme ». Et selon les astronomes, cette bulle nous servirait de barrière contre les radiations cosmiques.

Les chercheurs pensent que ce phénomène est dû aux signaux radio à très basse fréquence utilisés notamment pour communiquer avec les sous-marins. Elles pourraient affecter la manière dont les particules bougent à travers l’environnement de notre espace-proche. En effet, ces basses fréquences voyagent au-delà de notre atmosphère, dans l’espace, où elles interagissent avec la radiation des particules de hautes énergies.

« Un certain nombre d’expérimentations et d’observations ont montré que, dans les bonnes conditions, les signaux de communication radio à très basse fréquence peuvent affecter les propriétés des radiations de hautes énergies dans l’espace environnant la Terre », explique Phil Erikson, de l’observatoire Haystack du MIT.

Les scientifiques ont également découvert que la partie extérieure de cette bulle s’aligne quasiment avec la tranche intérieure de la ceinture de radiations de Van Allen. Une zone de la magnétosphère – la région où s’étend le champ magnétique de la Terre – qui concentre de nombreux protons. Cette tranche inférieure constituerait une sorte de « barrière impénétrable ».

D’après la NASA, les signaux radio pourraient un jour être utilisés pour faire disparaître l’excès de radiations de l’environnement de notre espace-proche. Les scientifiques sont d’ores et déjà en train d’étudier si les transmissions à basse fréquence sont capables d’éliminer les particules de l’atmosphère supérieure pendant les événements météorologiques extrêmes. Des initiatives qui s’annoncent très prometteuses.

Source: Ulyces.co

PARTAGER SUR