La Jordanie menace Donald Trump: « Le Déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem est le franchissement d’une Ligne Rouge »

Mohammed Moumni, le ministre jordanien, a déclaré que le déplacement de l’ambassade américaine à Jérusalem « aura des conséquences catastrophiques sur plusieurs niveaux, y compris sur la situation régionale. » Il a déclaré que les pays de la région probablement « réfléchiraient à des choses différentes et prendraient les mesures pour empêcher ce phénomène « .

Il a dit que: « Cela affecterait certainement les relations bilatérales entre les pays de la région, y compris la Jordanie, et les parties qui seront liés à une telle décision ».

Le 20 Janvier approche, le Moyen-Orient attend la politique de Donald Trump, qui, par toutes les indications sera certainement pro-israélienne. En fait le mois dernier, Kellyanne Conway le conseiller de Trumpa été cité comme disant que le déplacement de l’ambassade à Jérusalem est une «très grande priorité » pour le président élu.

Lire Aussi:  Daesh a volé des dizaines de tonnes d'or et les a données aux États-Unis

La Jordanie est un pays qui fait croire.

L’une des raisons pour lesquelles la Jordanie a peur du déménagement de Trump est que le Royaume est effectivement taillé dans le Mandat palestinien d’origine comme un cadeau à la famille Hussein pour leur soutien aux Britanniques dans la Première Guerre mondiale. Le roi et sa famille sont à l’origine de ce qui est aujourd’hui la péninsule arabique. Son contrôle sur les lieux saints islamiques à Jérusalem est la seule chose qui lui donne une importance dans le monde musulman.

Toute solidification du contrôle d’Israël sur la capitale juive de Jérusalem révélerait que le roi de Jordanie est un tigre de papier sans pouvoir réel. C’est étayé par les dollars américains  des contribuables et les forces de sécurité israéliennes. Sans eux, le Royaume serait tombé car il a la population à majorité palestinienne qu’il contrôle brutalement depuis longtemps.

Lire Aussi:  Donald Trump envisagerait de faire sortir les Etats-Unis du Conseil des droits de l'homme de l'ONU

Source