Italie : la région de la Ligurie fait passer une loi «anti-mosquées»

La Ligurie, région du nord-ouest de la péninsule italienne, a adopté des mesures visant à mieux encadrer la construction des lieux de culte. Ses détracteurs accusent le Conseil régional de viser en particulier les lieux de culte musulmans.

La Ligurie, région côtière italienne voisine de la France, a adopté un train de mesures législatives afin de mieux encadrer la construction de lieux de culte. Surnommées «lois anti-mosquées» par leurs détracteurs, ces textes introduisent des restrictions à l’implantation de lieux de culte et donnent aux autorités plus de pouvoirs en matière de choix du lieu et de l’apparence finale des édifices religieux en projet.

Lire Aussi:  Les Saoudiennes ont désormais le droit de cuisiner pour d’autres hommes que leur mari

Ainsi, les façades des bâtiments devront dorénanant satisfaire à des critères architecturaux d’apparence et les dimensions des bâtiments devront rester dans certaines proportions par rapport au bâti environnant et déjà existant. En clair, les édifices religieux, quels qu’ils soient, y compris les mosquées, se fondront mieux dans le paysage et respecteront les usages locaux.

Les citoyens consultés par référendum

Mais surtout, les législateurs de cette région italienne ont introduit l’obligation préalable d’organiser un référendum avant le début de toute construction. La population des communes concernées sera ainsi appelée à se prononcer avant que le feu vert ne soit donné pour poser la première pierre.

Lire Aussi:  RDC: découverte de 19 corps de clandestins éthiopiens dans un container à destination de la Zambie

De nombreux utilisateurs italiens ont salué une loi qui rend, selon eux, le pouvoir de décision aux citoyens.

Si l’opposition dénonce le caractère «anticonstitutionnel», selon elle, de la loi, pour Marco Scajola, chargé de l’urbanisme pour la Ligurie, cela veut dire plus de «transparence pour tout le monde», ajoutant que ceux qui pensent que cette loi est mauvaise ont tort.

En Italie, cinq régions, dont la Ligurie, bénéficient d’un statut spécial de quasi-autonomie et possèdent leur propre constitution, ce qui leur délègue de larges pouvoirs législatifs.

Source