Emails piratés : Israël posséderait 200 bombes nucléaires mais Washington le passe sous silence

Le piratage de la messagerie électronique de l’ancien secrétaire d’Etat a dévoilé des faites surprenants : Israël aurait en sa possession plus de 200 bombes, «toutes tournées vers l’Iran», mais les Etats-Unis essayent de ne pas trop en parler.

Au début de la semaine, des centaines de courriers de Colin Powell, secrétaire d’Etat sous George W. Bush de 2001 à 2006, ont été publiés par un site lanceur d’alerte, DCLeaks. Si on connaît déjà de nombreux détails concernant son attitude méprisante envers les candidats à la présidentielle 2017, il s’est avéré que ses lettres comprennent aussi des «informations sensationnelles» sur le programme nucléaire israélien caché derrière la politique de «l’ambiguïté nucléaire» : pendant des années, Israël n’a ni confirmé ni infirmé l’existence d’un arsenal nucléaire.

Lire Aussi:  L'Arabie saoudite est prête à agir en Syrie, mais «pas contre Daesh»

Dans une lettre au donateur du parti démocrate Jeffrey Leeds datée du 3 mars 2015, écrite après un discours contradictoire du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou au Congrès sur les dangers du nucléaire iranien, Colin Powell a révélé l’ampleur supposée de l’arsenal nucléaire israélien.

«Les Iraniens ne pourraient pas faire usage de la bombe atomique même s’ils arrivaient enfin à en fabriquer une. Les mecs à Téhéran savent qu’Israël possède 200 bombes, toutes tournée vers l’Iran, et que nous en avons des milliers», a-t-il écrit, en dénonçant l’intervention polémique du Premier ministre israélien au Congrès.

Le porte-parole de Colin Powell a confirmé que cette lettre a véritablement été écrite par l’ancien secrétaire d’Etat. Pourtant, le département d’Etat préfère passer cette affaire sous silence.

Lire Aussi:  Le président chinois appelle à la création d’un Etat Palestinien

Lors de la conférence de presse, le porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, a refusé de répondre à la question du journaliste de RT, Caleb Maupin, sur ce sujet.

Le discours évoqué dans cette lettre a eu lieu le 3 mars 2015. Devant les membres du Congrès, Benjamin Netanyahou a essayé de persuader les Etats-Unis de ne pas lever les sanctions contre l’Iran sous prétexte que Téhéran pourrait créer des armes nucléaires près des frontières israéliennes. En vain, car l’accord sur le nucléaire iranien a finalement été conclu. L’Iran a aussi fini par signer le Traité sur la non-prolifération nucléaire tandis qu’Israël, membre de l’ONU, ne l’a toujours pas fait.

Source

Lire Aussi:  Hillary Clinton : «Daesh est une création d’Assad, de Poutine et de l’Iran»