Rwanda : Washington se fâche contre le président Paul Kagame

Au Rwanda, le président Kagame a raté une occasion historique de consolider les institutions démocratiques que le peuple rwandais s’est échiné à bâtir depuis une vingtaine d’années, affirme le porte-parole du département d’Etat américain, John Kirby.

Le président rwandais a annoncé jeudi qu’il se représenterait à l’élection présidentielle de 2017 pour un troisième mandat.

La nouvelle Constitution approuvée massivement par ses concitoyens lors du référendum du 18 décembre autorise Paul Kagame à briguer un nouveau mandat.

Opposés à sa candidature à l’élection présidentielle de 2017, les Etats-Unis affirment dans un communiqué que « les efforts de dirigeants sortants visant à changer les règles pour se maintenir au pouvoir affaiblissent les institutions démocratiques ».

« Les changements qui favorisent un individu au détriment du principe de transition démocratique nous inquiètent particulièrement », ajoute John Kirby.

Paul Kagame, 58 ans, est considéré comme l’homme fort du Rwanda depuis 1994. Elu à la tête du pays en 2003, il sera réélu en 2010.

Times24.info