La Chine brise le monopole américain de l’avion «invisible».

Les Chinois ont commencé à construire des avions de combat, en copiant des appareils soviétiques des années 60-70. Au cours des deux dernières décennies, la Chine a comblé le fossé technologique qui la séparait presque totalement de l’Occident, pour devenir l’un des constructeurs d’avions militaires reconnus. L’avion chinois J-10B possède un radar AESA (similaire au F-35), et a un revêtement fait de matériau absorbant radar permettant de réduire la surface réfléchissante qui le met à égalité avec le F-16 et le Mitsubishi F-2 des aviations américaine, japonaise et sud-coréenne. La Chine projette de se doter de 300 à 500 de ces appareils. Bien que, en 2014, la Chine ait achevé la construction de nouvelles capacités de production aéronautique qui pouvaient assurer un rythme de 100-200 avions de chasse par an, elle n’a produit en 2015 que 24-26 avions J-10B. L’explication réside dans la préparation d’une ligne de production du nouvel avion J-20.

Lire Aussi:  La Russie a réduit les super-armes Américaines et Françaises à zéro

acgJr

Le premier jour de 2016, la Chine a annoncé que, cette année, elle entamait la production en série de l’avion furtif J-20. À cet égard, elle a publié des photos de la dernière copie du J-20 issue de Chengdu Aerospace Corporation, avec le numéro d’enregistrement 2101, ce qui signifie l’entrée dans une nouvelle phase de la production. Les huit premiers prototypes J-20 du programme de test ont été enregistrés avec la série de chiffres de 2001-2017.